Quelle est la meilleure mutuelle santé pour les auto-entrepreneurs ?

Quelle est la meilleure mutuelle santé pour les auto-entrepreneurs

On se réfère aux auto-entrepreneurs pour désigner les travailleurs indépendants ou non-salariés. Il existe différents cas de figure pour lesquels il importe de connaître l’obligation ou non de souscrire une mutuelle santé. S’il faut recourir à un contrat, il s’avère aussi nécessaire de bien s’informer sur chaque détail avant de faire un choix. Voici quelques critères pour déterminer la meilleure mutuelle santé pour vous si vous êtes un auto-entrepreneur.

La mutuelle santé pour TNS, est-ce une obligation ?

Auparavant, un auto-entrepreneur ou un travailleur non salarié (TNS) avait la possibilité de modifier son régime d’Assurance maladie. Désormais, ils doivent dépendre de la Caisse nationale de l’assurance maladie ou CNAM. Toutefois, l’obligation ou non de souscrire une mutuelle santé tns dépend de chaque situation. D’une part, pour un auto-entrepreneur pratiquant une activité à titre principale comme un artisan, commerçant, pro btp ou autre, il faudra s’appuyer sur le régime général de la Sécurité sociale. Celui-ci effectuera le remboursement des frais de santé selon le tarif de base imposé. Par contre, s’il est nécessaire de se munir d’un complémentaire de santé, il faudra en souscrire individuellement. Cette fois-ci, ce n’est pas une obligation, mais une nécessité.

D’une autre part, pour le cas d’un auto-entrepreneur exerçant une activité secondaire, c’est-à-dire en parallèle avec un statut de salarié, il importe de souscrire une mutuelle collective proposée par l’entreprise. Ainsi, le sujet bénéficiera d’une couverture santé que l’employeur a déjà négocié auprès d’une compagnie d’assurance. Néanmoins, il est également envisageable de contracter une mutuelle individuelle pour renforcer la protection santé avec un sur-complémentaire dans la mesure où elle ne serait pas satisfaisante. Pour plus d’informations sur le sujet et chaque cas, rendez-vous sur ce site.

Les critères de choix d’une mutuelle auto-entrepreneur

Il est à préciser qu’une mutuelle auto-entrepreneur a pour rôle de prendre en charge le ticket modérateur. Il s’agit là des dépenses restant à l’adresse de l’assuré, suite à un premier remboursement par la Sécurité sociale. Le choix pour une meilleure mutuelle santé revient alors à savoir sélectionner et bien connaître les postes de santé les plus importants. Autrement dit, déterminer ceux qui proposent un remboursement élevé est une nécessité.

Deux critères importants sont alors à privilégier : les postes de soins principaux et les garanties optionnelles complémentaires. D’une part, vu que la santé est un domaine assez important pour un auto-entrepreneur, cela peut avoir un impact important sur sa profession. Ainsi, il se trouve que le choix d’une mutuelle adaptée à ses besoins s’impose. Il faut autrement veiller à ce que le budget corresponde également au choix.

En ce qui concerne les postes de soins principaux , il faut considérer les soins médicaux courants comme pour les consultations chez le médecin, les médicaments, les dépassements d’honoraires, etc. Il en est de même pour les frais d’optique, c’est-à-dire les lunettes et lentilles de contact. Comptant parmi les frais ayant une très haute importance, on a les soins dentaires en cas d’implant dentaire, prothèses, orthodontie, etc.

Enfin, un cas non négligeable concerne les frais liés à l’hospitalisation (frais de séjour, chirurgie, transport…). D’une autre part, quelques garanties optionnelles complémentaires sont encore à prévoir, à savoir les services d’assistance, la garantie invalidité, la médecine douce, etc.

Ce qu’il faut savoir sur le contrat Madelin

Il s’agit d’une protection sociale pour les travailleurs non salariés du fait qu’ils ne peuvent pas avoir les mêmes avantages en cas de perte d’emploi ou d’arrêt de travail. Alors, la loi Madelin offre la possibilité d’accéder facilement à une mutuelle santé tns et un renforcement de protection santé tout en réduisant les cotisations à payer en fonction de leur impôt sur le revenu. Autrement, la loi Madelin sera une extension pour un auto-entrepreneur alors qu’il dispose déjà d’un régime de micro-fiscalité qui ne pourrait plus permettre de cumuler l’allègement des cotisations avec ce qui est proposé par le contrat Madelin.