Pourquoi devenir auto entrepreneur ?

auto entrepreneur

Nombreux sont les atouts à réaliser une inscription en auto entrepreneur, d’une part parce que la procédure est simple à mettre en œuvre, d’autre part parce que les micro-entrepreneurs sont soumis à une régulation allégée. C’est pourquoi de plus en plus d’actifs se lancent dans cette aventure chaque année. Alors, que faut-il savoir exactement à propos de cette structure ? Eléments de réponse !

Ce qu’il faut faire pour obtenir le statut d’auto entrepreneur

Réaliser une inscription d’auto entrepreneur se veut simplifié à l’extrême, car cette structure a été créée en 2009. A cette époque, à la suite de la crise financière de 2008, le gouvernement souhaitait donner davantage de dynamisme et de flexibilité au marché du travail français. C’est pourquoi les démarches pour devenir micro-entrepreneur sont très aisées à effectuer.

Il n’est absolument pas nécessaire de se déplacer physiquement, puisqu’il suffit de remplir un formulaire sur le portail des auto-entrepreneurs ou bien de se rendre sur espace-autoentrepreneur.com pour que cette société spécialisée prenne en charge votre demande.

Vous renseignez vos nom et prénom, vos coordonnées (numéro de téléphone et adresse), ainsi que la nature de votre future activité professionnelle. Ce dernier élément permet de vous affilier à un centre de formalité des entreprises. Vous recevrez ensuite un numéro de SIRET, et dès la réception de ce dernier, vous serez en mesure de facturer vos produits et vos services. Il n’existe aucune autre démarche que cela !

Quelles sont les réglementations de la micro-entreprise ?

Contrairement à une EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée), les règles pesant sur un auto entrepreneur sont considérablement allégée. En effet, une EURL n’est autre qu’une SARL personnelle et son dirigeant doit fournir un capital social ainsi que des statuts juridiques en bonne et due forme. Sans oublier la publication d’une annonce légale.

Le dirigeant d’une auto-entreprise ne doit quant à lui que tenir à jour un cahier de recettes, ainsi qu’un cahier d’achats s’il doit en effectuer dans le cadre de son activité professionnelle. Il doit aussi garder précieusement tous les devis et toutes les factures qui ont été produits au cours de l’existence de sa société personnelle. Ces documents peuvent être réclamés en tant que preuves en cas de litige, jusqu’à 10 ans après la clôture de la micro-entreprise.

Par ailleurs, les micro-entrepreneurs doivent déclarer leur chiffre d’affaires tous les trois mois ou tous les mois, afin que leurs cotisations fiscales et sociales puissent être calculées. On notera que ce chiffre d’affaires ne peut excéder les 70 000 euros dans le cas d’entreprises de services, et 170 000 euros dans le cas de revente de marchandises.

Quels sont les atouts des auto-entreprises ?

Nombreux sont les avantages venant contrebalancer les contraintes légales précédemment citées. On peut par exemple citer :

  • L’exonération de TVA : devenir auto entrepreneur permet de ne pas avoir à payer la TVA. Par voie de conséquence, cette taxe ne se répercute pas sur les prix de ses produits ou de ses services, ce qui se traduit par une réduction des tarifs et donc à un avantage compétitif sur la concurrence du marché.
  • Ce statut est cumulable avec un contrat de travail dans le privé ou un poste au sein de la fonction publique. Il y a là de multiples avantages à en tirer, des revenus mensuels complémentaires à la possibilité de mettre en place un nouveau projet professionnel sans risque, ou bien d’entamer une reconversion tout en conservant sa source de revenus principale.
  • Il est tout aussi simple de créer une micro-entreprise que d’y mettre fin, à travers un formulaire en ligne.

En d’autres termes, les possibilités offertes par l’auto-entreprise sont nombreuses, c’est pourquoi elle séduit de nombreux actifs en France.